Démarche artistique

Choisir le verre pour s’exprimer n’est pas anodin.

« Le verre se chauffe, se coule, se presse, se grave, se taille, se casse, se sable, se découpe et coupe, se teinte, se colle. Le verre se prête à tout.

Monique Meyer à choisi de le peindre. De le peindre au revers, à l’envers quoi!

Elle explore depuis 20 ans le monde lumineux de la peinture sous verre, de la tradition à l’art contemporain. La surface lisse, les couleurs rayonnantes, qui vibrent comme des émanations de lumière, c’est cela qui l’attire.

Et puis l’ambiguïté du reflet. En peinture l’œil du spectateur fait une partie du travail par des associations liées à la configuration de l’œil et du cerveau;

Ici en plus il y a le reflet. On se voit dans le tableau.

A cette ambiguïté s’ajoute la disparition du geste pictural.Le verre lisse la peinture, fait disparaitre les traces tactiles du travail.Il n’y a pas de matière autre que le verre.

La démarche créative de Monique Meyer est une recherche constante de tous les possibles dans l’utilisation artistique du verre à froid.

Monique Meyer, après avoir longtemps pratiqué une peinture figurative, délaisse la représentation pour exprimer son monde intérieur;

Elle peint, colle, gratte, superpose, tamponne, retire, rajoute et ….retourne le verre pour un résultat magique!

Le verre est à la fois support et vernis protecteur de la peinture ou de la feuille de métal;

La dorure ou l’argenture sous verre très utilisée par les artistes/artisans de la période art déco(1920-40) retrouve ici une nouvelle vie;

Influencé par l’artiste Lorrain Etienne Cournault(1891-1948), Monique Meyer revisite cet art de façon contemporaine.

Récemment elle expérimente le collage du verre aux colles UV. Un nouveau champ des possibles s’ouvre devant elle.

Vingt ans pour aller du figuratif à des formes organique, aléatoires.

du plein au presque rien. Dans presque rien il y a presque qui n’est pas rien; c’est dans ce presque que réside sa créativité.